top of page

Pour une mode inclusive, adaptée et stylée

Dernière mise à jour : 3 juil.

A quelques mois des Jeux Paralympiques, la cause du handicap a rarement été si visible. Pourtant, le secteur de la mode accuse encore un réel retard en matière d’inclusion. Trop peu de marques proposent des vêtements adaptés, et encore moins des pièces à la mode. Conscient de cette lacune, Zalando s’engage depuis plusieurs années à proposer des collections adaptées… et stylées. Objectif : « proposer une plateforme où tous nos clients se sentent inclus et représentés, en leur offrant à la fois le produit dont ils ont besoin mais aussi qui les inspire ! » précise Laura Toledano, DG France de Zalando. La plateforme a lancé le lundi 3 juin une collection sport adaptée.



© Zalando


Handicapé et stylé


Plus de 130 millions de personnes seraient aujourd’hui en situation de handicap en Europe selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Et presque autant qui peinent à trouver des vêtements adaptés à leurs différences, à la fois fonctionnels et efficaces tout en restant abordables. Résultat : « beaucoup mettent le style de côté et se sentent exclus. » regrette Laura Toledano. Le défi est encore plus grand lorsqu’il s’agit de trouver des vêtements de sport répondant à ces critères. C’est pour combler cette lacune que la plateforme de e-commerce mode et lifesetyle s’est associée à Ottobok, spécialiste des technologies de santé et des prothèses, pour concevoir des modèles répondant aux besoins des sportifs en situation de handicap. Deux ans de développement avec les athlètes de la marque pour imaginer 14 pièces uniques portées par Pier One Sport et Even&Odd Active, les marques propres de Zalando. Deux ans de recherche et d’innovation pour penser de petites astuces qui n’ont l’air de rien, mais qui changent tout pour ces personnes très spéciales qui voient leur mobilité, leur dextérité ou leur sensibilité sensorielle limitée : des fermetures éclair aimantées faciles à refermer, des ouvertures à col large scratchées, des vêtements sans étiquettes ou encore des leggins dont l’une des jambes est raccourcie et finie par un élastique pour s’ajuster à une prothèse. En co-création avec Boss, Zalando lancera aussi cet été six modèles de chaussures pour femme et autant pour hommes : des baskets qui privilégieront la fermeture éclair aux lacets et qui seront dotées de semelles amovibles pour accommoder des prothèses. Une démarche qui contribue à normaliser le handicap, relève Richard, alias bionic sneaker, amputé de la jambe gauche et passionné de mode. Ses prothèses colorées et « accessoirisées » font désormais partie intégrante de son look. « Etre handicapé et stylé, c’est possible » assure-t-il. Possible, mais encore trop difficile.


Essaimer et influencer


L’objectif désormais, « c’est de travailler avec les marques pour influencer l’écosystème de la mode » indique Laura Toledano. Pour espérer créer un cercle vertueux qui rendra, à termes, le secteur plus inclusif et donc plus responsable. Une transformation nécessaire, poussée par des consommateurs de plus en plus exigeants : 84% des Français attendent des entreprises et des marques qu’elles agissent concrètement en faveur de la consommation responsable, et 93 % estiment qu’il faut revoir tout ou partie de notre modèle de consommation.¹ Aujourd’hui, les efforts en ce sens concernent encore très majoritairement les enjeux environnementaux. En témoigne le projet de loi porté par le sénateur Jean Hingray au mois de mars 2024, qui prévoit d’éduquer dès l’enfance à la mode éco-responsable. Une mode responsable c’est aussi une mode inclusive, et un engagement pour une mode adaptée à tous pourrait tout à fait trouver sa place dans cette démarche.


Quelques marques Nike ou Tommy Hifliger ont déjà sauté le pas de l’« adaptive wear » mais globalement les marques grand public sont encore bien trop peu nombreuses à avoir rejoint le mouvement. Les marques spécialisées comme Constant & Zoe, Selfia, Habicap, les Loups Bleus, etc, elles, ne bénéficient pas de la visibilité des grandes enseignes. Si l’offre est si limitée, c’est aussi qu’il n’existe pas aujourd’hui de formation dédiée à la conception de mode adaptée dans les écoles de mode ou de commerce. C’est l’enjeu auquel tente de répondre l’Institut de la Mode Inclusive (IMI), qui accompagne les professionnels du prêt-à-porter dans la recherche de solutions dédiées en coopération avec des patients, associations et professionnels du secteur. L’IMI propose notamment des formations à leur attention qui passent même par la co-création de produits.


Il reste que la mode adaptée demeure un vrai défi pour les marques. « Développer une collection inclusive prend du temps, c’est beaucoup de recherche pour comprendre les besoins des personnes en situation de handicap, qui sont de plus très différents selon les formes de handicap. » souligne la DG Europe de Zalando et de rappeler : « Il faut aussi accepter d’investir dans une collection qui n'a pas pour premier but un but commercial » tout en inscrivant la démarche dans une stratégie commerciale. Un équilibre délicat qui nécessite aussi de rendre ces collections plus visibles et plus accessibles à leur public. Sur le « hub mode adapté » de son site internet, Zalando s’attache ainsi à rendre la recherche de pièces adaptées plus facile et plus intuitive via un module de recherche spécial, des fiches produits très détaillées ou encore un système de filtres. Une démarche qui a su convaincre au-delà de son public : « J’ai envie de tout acheter ! » confie Laura Toledano. Une bonne nouvelle pour la mode inclusive, car si les valides aussi s’arrachent les collections adaptées c’est sans doute le signe que la tendance commence à s’inverser.




¹16ème BAROMÈTRE GREENFLEX-ADEME DE LA CONSOMMATION RESPONSABLE 2023 – ADEME Presse

Comments


bottom of page