top of page

La banque de demain : éthique et responsable ?

Plus aucune émission à l’horizon 2050. Voici l’objectif porté par les Nations unies, à l’origine de la création en avril 2021 de la Net Zero Banking Alliance. La mission est claire et les besoins identifiés. Il s’agit désormais de repenser le système bancaire traditionnel polluant en réalignant les prêts et investissements avec des objectifs durables. Ralliée par les six premières banques françaises, cette alliance reste un témoin de la difficulté de transition de ces acteurs bancaires qui peinent à atteindre les objectifs fixés par les conventions internationales. L’occasion idéale pour repenser le modèle, comme le suggère la progression d’acteurs qui forment l’avant-garde d’une nouvelle vision alternative et engagée.

Un nécessaire alignement des acteurs du secteur bancaire

Indispensables à nos modèles économiques, les banques n’en sont pas moins à l’origine d’une quantité non négligeable des émissions de CO2. C’est ce que souligne l’ONG Oxfam qui, déjà en octobre 2020, indiquait que les principaux groupes bancaires français étaient à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre 7,9 fois supérieurs à la France, nous engageant de ce fait sur une trajectoire à +4°C à horizon 2100, loin des objectifs fixés à l’occasion des accords de Paris. Dernièrement, c’est l’affaire BNP Paribas qui incarne cette nécessité de changement, en témoigne l’engagement des ONG et la sensibilisation des citoyens sur ce défi transitionnel. Oxfam France, Les Amis de la Terre et Notre Affaire à Tous souhaitent ainsi oeuvrer à la reconnaissance d’une jurisprudence qui aboutirait à la judiciarisation du respect des accords de Paris dans le secteur bancaire. L’objectif est, à terme, d’aboutir à l’alignement général des acteurs autour de normes environnementales fortes. Les états de faits changent cependant au gré de l’engagement progressif de certains groupes. La Banque Postale notamment s’est engagée en octobre 2021 à abandonner le financement du gaz, du pétrole et du charbon, marqué par la liquidation de 1,2 milliard d’euros d’actifs liés aux énergies fossiles. Des alternatives en progression Face à la nécessité de ce changement, de nouvelles solutions bancaires sont en tête de file. Les banques éthiques s’affirment comme des alternatives fiables et engagées, définies autour de trois grands critères principaux fixés par la charte de la Fédération Européenne des Banques Ethiques et Alternatives (FEBEA) : le financement exclusif de projets biologiques, sociaux et culturels, la transparence des placements pour les épargnants et le management collaboratif. La Nouvelle Economie Fraternelle (NEF) s’impose en France comme un acteur de choix, respectant cette mise en conformité des moyens avec les objectifs environnementaux. La NEF développe notamment l’offre « Big Banque » dont le financement a été lancé en octobre 2022. Cette opération doit aboutir à la création d’une banque sans actionnaire et indépendante de tout groupe bancaire, où particuliers comme professionnels pourront disposer d’un compte courant. Certaines néobanques en ligne s’engagent déjà. C’est le cas d’Hélios qui contribue au financement de la transition énergétique par le biais de la Banque Européenne d’Investissement. En moins de deux ans, cette offre a permis le financement de six projets à hauteur de 6 millions d’euros dont la rénovation du métro marseillais ou encore la participation au développement de CanolaPRO, nouvelle protéine végétale à base de colza créée par l’entreprise Olatein qui doit contribuer à la diminution de notre consommation de produits carnés. Engouement En l’espace d’un mois, l’offre « Big Banque » de la NEF a entrainé la collecte de près de 4,5 millions d’euros sur les 30 qui seront nécessaires à l’aboutissement du projet. Un engouement bien réel qui se répand dans l’ensemble des pays européens. La FEBEA comporte aujourd’hui 33 acteurs bancaires éthiques, en provenance de 17 pays du continent. Cette année la Fédération a intégré trois nouveaux partenaires, l’European Center for Social Finance allemande, la Social Finance Association roumaine et le fonds d’investissement espagnol Seed Capital Bizkaia. La plus importante banque éthique européenne, Triodos Bank, originaire des Pays-Bas, est déjà présente en Allemagne, Belgique, Espagne, France et Royaume-Uni et a déjà attribué près de 10,2 milliards d’euros de crédits à des « projets positifs pour les personnes et la planète ». 851 kilotonnes d’émissions de CO2 ont été évitées grâce aux projets d'énergie durable financés par la Banque Triodos. Elle soutient par exemple la division cOarchi du cabinet d’architecture belge Twyce qui crée des habitats groupés intégrants d’importantes surfaces végétales et des espaces de parkings restreints pour encourager la mobilité douce. Elle accompagne notamment l’émergence d’un projet, situé dans un quartier prisé d’Ixelles, en Région bruxelloise. Du point de vue architectural, le défi consiste à combiner restauration d’un patrimoine de valeur (une superbe et immense halle centenaire) et réhabilitation d’un bâti de moindre intérêt architectural. Au niveau environnemental, ensuite, il s’agit d’être à la pointe dans le domaine de l’énergie et de l’emploi de matériaux renouvelables et écologiques, mais aussi dans l’accueil de la biodiversité et le maillage vert urbain. Enfin, sur le plan social et sociétal, c’est un modèle d’occupation mixte qui inclut une dimension intergénérationnelle dans le logement qui est choisi, tout en ouvrant la propriété à des acquéreurs plus jeunes et moins favorisés, dans un quartier réputé cher.

Face à la généralisation de ce modèle, l’important est désormais de le faire perdurer, en ralliant de nouveaux clients à la cause de la finance éthique. L’ONG Oxfam appelle à cette prise de conscience générale des consommateurs, estimant que l’empreinte carbone liée à notre consommation est en réalité doublée par la pollution qu’engendrent nos comptes bancaires. 1. https://www.oxfamfrance.org/climat-et-energie/impact-banques-climat/

2. https://www.greenpeace.fr/agir/chaque-geste-compte/les-banques-ethiques-sont-elles-fiables/

3. https://febea.org/febea-general-assembly-2022-a-new-strategic-plan/ 4. https://www.rapport-annuel-triodos.be/2021/

5. https://www.rapport-annuel-triodos.be/2021/exemples-concrets/exemples-concrets/coarchi-volta-xl

6. https://www.oxfamfrance.org/climat-et-energie/impact-banques-climat/


Comentários


bottom of page